Quelques conseils pour appliquer un autobronzant sur une peau d’homme

L’homme d’aujourd’hui est arrivé à un stade où il rivalise totalement avec la femme, en matière de soins du corps et de beauté. L’autobronzant a maintenant conquis les descendants d’Adam. Mais pour le meilleur résultat, préparation et gestes techniques s’imposent.

Qu’est-ce que l’autobronzant ?

De nos jours, il n’est plus nécessaire d’attendre les vacances d’été et de s’allonger des heures sous un soleil de plomb, au risque de griller sa peau, pour disposer d’un teint hâlé. L’industrie cosmétique a créé le concept de l’autobronzant. Celui-ci consiste à appliquer sur la peau une molécule non toxique, la dihydroxyacétone ou DHA, qui favorise l’oxydation des acides aminés présents dans la peau. Le résultat obtenu donne une peau colorée de manière naturelle, avec l’effet d’un bronzage résultant d’une exposition au soleil.

Les soins préalables

Parader avec un bronzage parfait ne s’acquiert pas à la première application. Une préparation préalable de la peau, tant du visage que du corps, reste impérative. S’étaler de l’autobronzant sans avoir effectué les soins adéquats pour la peau mènera à des résultats plutôt catastrophiques, éliminant la bonne mine que l’on voulait faire paraître. Des rayures ou taches disgracieuses pourraient se découvrir, mais pire, la peau en paiera les frais avec tout le traitement qu’elle va devoir subir pour revenir à son état normal, et éliminer toutes ces traces. Alors, pour éviter le pire et en mettre plein la vue, il est inutile de s’empresser à appliquer son autobronzant, si le soin habituel de la peau n’a pas été exécuté auparavant.

Technique d’application

Après avoir effectué un gommage en profondeur pour retirer les peaux mortes, après avoir bien hydraté la peau, il est temps de passer au vif du sujet. Premièrement, la teinte de l’autobronzant doit se faire en fonction de la coloration naturelle de la peau. Ensuite, l’application doit se faire en mouvements circulaires pour éviter les rayures et autres traces discordantes. Il est conseillé de ne pas trop insister sur les zones articulées qui se colorent plus rapidement, comme les coudes et les genoux. Pour le visage, le même principe s’applique, en prenant soin d’utiliser un autobronzant de même marque et de même teinte, mais spécial visage. Une fois exécuté, laisser quelques instants au produit lui permet de bien se fixer pour un résultat optimal. Ne pas s’habiller tout de suite évite l’effet estompé à cause des frottements. Si ces conditions sont remplies, l’autobronzant peut durer jusqu’à quatre jours.